Statistiques sur les incendies et sur leurs conséquences

Les statistiques suivantes se basent sur les données des 19 établissements cantonaux d’assurance de Suisse ; les chiffres des décès liés à un incendie concernent en revanche l’ensemble des 26 cantons. À l’échelle de la Suisse, les 19 établissements cantonaux d’assurance couvrent près de 80 % des bâtiments. À noter que ces chiffres n’incluent par exemple pas les dommages à l’inventaire du ménage (meubles, vêtements, etc.) ou aux véhicules.

Dommages aux bâtiments causés par des incendies

L’année 2022
En 2022, les 19 établissements cantonaux d’assurance ont recensé environ 8'900 dommages aux bâtiments dus à des incendies, pour un montant total de dommages de 297.5 millions de francs. Ces chiffres permettent d’estimer que, pour l’ensemble de la Suisse, près de 11 000 dommages aux bâtiments dus à un incendie ont eu lieu en 2022. Le montant total des dommages dépasse les 370 millions de francs.

Perspective à long terme
Un calcul sur les dix dernières années donne l’estimation suivante à l’échelle de la Suisse : en moyenne par année, 10 000 dommages aux bâtiments dus à un incendie se sont produits dans tout le pays entre 2013 et 2022. Le montant des dommages s’élève à environ 320 millions de francs par an.

Davantage de bâtiments mais moins de dommages
Entre 2003 et 2022, le portefeuille de bâtiments des 19 établissements cantonaux d'assurance est passé de 2,08 à 2,32 million, ce qui représente une augmentation de 11 %. Malgré cette croissance claire, les établissements cantonaux d'assurance ont enregistré un léger recul du montant des dommages. Cette évolution positive est essentiellement le fruit de l'efficacité des prescriptions de protection incendie AEAI.

Article de blog « La protection incendie en Suisse »

 

 

 

Les incendies mortels

Chaque année, entre 13 et 36 personnes décèdent dans des incendies. En 2022 en Suisse, 21 personnes ont succombé. Dans plus de 90 % des incendies mortels, une seule personne meurt. Les incendies faisant deux victimes ou plus sont extrêmement rares en Suisse. Les incendies mortels sont le plus souvent causés par (dans l'ordre décroissant) :

  1. Des cigarettes, des bougies, des allumettes, etc.
  2. Des appareils électriques ou des installations électriques
  3. Des explosions
  4. Des actes intentionnels
  5. Des installations de chauffage

D'un point de vue médical, l'intoxication par la fumée (seule ou en combinaison avec des brûlures) est de loin la cause de décès la plus fréquente. Des détecteurs de fumée en bon état de fonctionnement peuvent réduire de moitié environ le taux de mortalité lié aux incendies dans les bâtiments d'habitation.

Plus d'un décès sur deux se produit dans la pièce ou dans la zone où l'incendie s’est déclaré. Une part encore plus grande des victimes a participé directement à la survenue de l'incendie (par ex. en oubliant d’éteindre les plaques de cuisson).

Par rapport à d’autres pays, le risque de décéder dans l’incendie d’un bâtiment est plutôt faible en Suisse. Les prescriptions suisses de protection incendie ont aussi contribué, au cours des 20 dernières années, à faire baisser de moitié le nombre de décès dans des incendies.

Les facteurs de risque d’incendie
La plupart des incendies mortels sont dus à l’inattention ou à la négligence. Les défaillances techniques jouent un moindre rôle. Lorsqu’un incendie se déclare dans un appartement, le risque de décès est favorisé par certaines situations. Il peut être ainsi particulièrement difficile de fuir lorsque, par exemple, des flammes ou de la fumée bloquent les voies d'évacuation ou entravent la vue, les cages d’escaliers sont encombrées, des issues de secours sont bloquées ou encore en cas de mobilité physique réduite.

Pour les victimes, les principaux facteurs de risque sont :

  1. Être endormi (au moment du démarrage de l’incendie) – voir Un détecteur de fumée peut vous sauver la vie.
  2. Une mobilité réduite (le risque de mourir dans un incendie de bâtiment augmente de manière significative avec l’âge)
  3. Un état d’ébriété (concerne davantage les hommes que les femmes)

Sont considérés comme « décès liés à un incendie » les cas de personnes décédées sur place (dans/près du bâtiment) à la suite de l’incendie d'un bâtiment. Ne sont pas comptabilisées :

  • les personnes décédées sur le chemin de l’hôpital ou pendant leur hospitalisation.
  • les membres des sapeurs-pompiers décédés en intervention.
  • les personnes décédées par suicide en causant un incendie ou une explosion.

Blessures causées par brûlures

Les incendies causent bien plus souvent des blessures que le décès des victimes. Plus de 8000 personnes sont soignées chaque année en Suisse pour des brûlures liées à des causes diverses. Près de 290 personnes gravement touchées doivent être traitées dans un centre dédié aux grands brûlés.

Les blessures par brûlures en Suisse

C'est sans compter les nombreuses personnes intoxiquées par la fumée. Car le plus grand danger pour les personnes ne vient pas du feu lui-même, mais de la fumée. 

Les causes d’incendie les plus fréquentes

Entre les années 2003 et 2022, les trois causes suivantes ont été identifiées pour environ 75 % des dommages :

1 : Impacts de foudre
Près d’un tiers de l'ensemble des dommages sont causés par des impacts de foudre.

2 : Électricité
Ces dommages sont causés par des installations électriques ou des appareils électriques. Ce type d’incendie est souvent dû à l’inattention ou à un comportement inadapté de l’usager, moins à des défauts techniques. Ces incendies démarrent souvent dans la cuisine (plaques de cuisson restées allumées, nourriture oubliée sur la plaque, etc.).

3 : Cigarettes, bougies, etc.
À la troisième place des incendies les plus fréquents, on trouve ceux causés par les cigarettes. Les bougies, les allumettes ou les travaux à feu ouvert entrent également dans cette catégorie, qui comporte le plus haut taux de décès.

Les causes de dommages les plus chères

Le graphique ci-après établi par l’AECA montre la proportion des différentes causes de dommages par rapport au montant total du dommage. Avec 25.9 %, l’électricité est clairement en tête. La grande part de « causes inconnues » découle du fait que les gros incendies qui engendrent des dégâts considérables laissent souvent peu d’indices quant à leur origine. Ainsi, il est souvent particulièrement difficile de déterminer pourquoi le feu a pris.

Les incendies par affectation de bâtiment

Près de la moitié des incendies ont lieu dans des bâtiments d’habitation, qui représentent aussi la majorité des affectations des bâtiments. C’est également dans les bâtiments d'habitation que se produisent la plupart des décès liés au feu : en Suisse, cela correspond à plus de 80 % des morts dans un incendie.

Sources :

Diagrammes et leurs explications : Statistique des dommages AECA
Tous les autres contenus : Risque pour les personnes en protection incendie, Résumé 

 

Que faire face au feu ?

Alerter

Tél. pompiers: 118
Avertir les personnes en danger

Porter secours

Sauver les personnes et les animaux,
sans se mettre en danger

Éteindre

Combattre le feu
Guider les pompiers

Savoir plus

Nos partenaires